mercredi 30 décembre 2015

Phobos, Tome 1 - Victor Dixen


★★★★

Titre : Phobos
Auteur : Victor Dixen
Traducteur: /
Edition: Robert Laffont
Collection: R
Parution: 11 juin 2015
Prix: 17.90





"Il est trop tard pour regretter"












Résumé:


Six prétendantes d’un côté.

Six prétendants de l’autre.

Six minutes pour se rencontrer.

L’éternité pour s’aimer.



Ils veulent marquer l'histoire avec un grand H.


Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial.

Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’œil des caméras embarquées.

Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars.



Elle veut trouver l'amour avec un grand A.

Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues.
Elle a signé pour la gloire.
Elle a signé pour l’amour.
Elle a signé pour un aller sans retour.

Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter.

Le premier tome de la nouvelle série de Victor Dixen, double lauréat du Grand Prix de l'Imaginaire.

Avis:

En commençant ce livre, je n'en attendais pas grand chose de base la science-fiction ne m'attire pas des masses. J'ai du mal à m'identifier à cet univers. Cependant l'auteur étant en dédicace au salon de livre et de la presse jeunesse de Montreuil, j'en ai profité pour l'acheter. Victor Dixen m'a d'ailleurs bien rassurée et intriguée en me glissant que la romance, le policier et la science-fiction composait ce livre. Ouf, ce ne sera pas de la science fiction pure. Je dois bien l'avouer, heureusement que je me suis mis un coup de pied aux fesses pour lire ce roman! On retrouve donc 6 filles et 6 garçons qui après un an de préparation coupés du monde dans la Vallée de la mort, sont envoyés sur Mars pour la coloniser. Les filles et les garçons ne se sont jamais rencontrés mais durant le voyage pour aller sur la planète rouge, ils se rendront une fois par semaine au Parloir pour échanger avec un voyageur du sexe opposé l'espace de 6 minutes. 6 minutes donc pour faire connaissance...

Parmi nos 12 prétendants, nous retrouvons Leonor, l’héroïne principale. Je l'ai littéralement adorée. Elle n'en est pas consciente mais elle a tout pour elle: elle est grande, magnifique et intelligente. Son personnage m'intrigue énormément, elle a vécu un événement terrible par le passé qui l'hante depuis. Elle participe au programme Genesis avec l'espoir de connaitre une vie meilleure et d'écrire sa propre histoire. Je trouve cependant dommage qu'on en apprenne pas plus sur ce fameux passé... peut-être dans le tome 2...

J'ai vraiment adoré tous les personnages -ok certains m'ont un peu agacée- ils ont tous une véritable histoire et pas des plus joyeuses pour la plupart. On sent que l'auteur les a travaillé pour leur donner une âme. J'ai aimé les découvrir un à un.
L'intrigue quant à elle est complètement dingue et d'une originalité à revendre. Dès la première page, on est propulsé dans une émission de télé-réalité  articulée autour de speedating avec pour décor l'espace. Si cette histoire de speedating m'avait rebutée au départ, je n'en reste pas moins conquise. Néanmoins sur la longueur cela devient un peu lassant, j'aurais aimé que l'intrigue avance un peu plus vite. Autre petit point négatif (le dernier promis), c'est le triangle amoureux. J'aurais aimé que le choix de Leonor soit plus clair (et plus rapide) pour se concentrer sur un autre aspect de l'histoire. Après c'est deux petits points négatifs revenons en à l'originalité du récit. Victor Dixen propose à ces lecteurs quatre points de vues, le point de vue champs: ce qui se passe dans le vaisseau; le point de vue contrechamps: ce qui se passe derrière les camera; le point de vue hors champs: ce qui se déroule en dehors du programme Genesis et le point de vue de la chaîne Genesis: ce que voit les spectateurs. Cette manière de procéder apporte beaucoup de dynamisme à l'histoire et évite de se lasser. L'auteur nous laisse entrevoir les points noirs du programme sans jamais trop en révéler pour garder le suspense jusqu'au bout et même une fois la chose révélée, l'histoire continue de nous maintenir en haleine. A travers ces points de vue, on apprend également que le programme Genesis est une véritable institution et que la population est confrontée à la propagande. Genesis est diffusé en direct, 24/24h, 7/7j, dans tous les pays du monde. Dans les universités, par exemple, les étudiants arrêtent leurs cours pour regarder les séances au parloir. C'est un peu flippant d'ailleurs.

Je tiens aussi à souligner le fait que l'auteur a soigné chaque détail de son histoire et on sent qu'il a fait des recherches. L'histoire nous parait plausible de A à Z.

En résumé, une de mes meilleures découvertes de 2015 pour terminer l'année. Il frôle le coup de cœur. Le lecteur se laisse envoûté et happé par le jeu de la télé réalité. Si c'est pour découvrir des pépites comme celle là, je veux bien plus de télé réalité ! Attendre de lire la suite est une véritable torture.

"Les vieux sont des jeunes pour qui tout a été trop vite."

"Ça a toujours été la solution, quand tout va de travers. Fuir le monde réel qui fait trop mal pour me réfugier dans mon monde à moi, celui où j’ai l’impression de tout contrôler."

"La vie est courte, Romps les règles, Pardonne rapidement, Embrasse lentement, Aime sincèrement."

Pauline

dimanche 27 décembre 2015

Cadeaux de Noël [2015]

Hello ! ;)

J'espère que vous avez passé d'excellentes fêtes où que vous soyez et que vous avez profité de vos proches et de vos amis. Nous sommes le 27 décembre et la magie de Noël s'est déjà envolée... Je vous propose de partager les cadeaux livresques que j'ai reçu cette année pour essayer de me replonger dans cette magie. Non je ne vais pas essayer mais le faire. Et oui, un cadeau offert pour une occasion spéciale et pleins de souvenirs l'accompagnent. Bon allez, assez parlé...



Ok, je l'avoue j'ai été particulièrement gâté cette année, on peut même dire pourrie gâtée. De la part de mes parents, j'ai reçu deux objets livres absolument magnifiques que j'avais repérés au salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil ( mon article ici) que je m'étais retenu d'acheté. Il s'agit de... King Kong d'Antoine Guilloppé où il revisite donc le mythe du Gorille, le plus célèbre à travers de magnifiques découpes laser; et le livre d'Alice au pays des merveilles illustré par Benjamin Lacombe.




J'ai également reçu deux livres qui m'ont mise toute joie puisqu'il s'agit de livres en anglais. Attention, ce n'est pas de simple livres de la langue de Shakespeare. En effet, ils sont annotés en français. C'est donc bien plus pratique que d'avoir son dico à côté de soi ;) Peut-être que je renouerai un lien avec l'anglais. Les deux livres reçus sont Misery de Stephen King et Bridget Jones' Diary de Helen Fielding de la collection Harrap's.



Lorsqu'on m'a donné le paquet suivant ayant reconnu l'étiquette de la librairie, je me doutais qu'il s'agissait de livres mais à aucun moment je m'attendais à ça. J'ouvre le paquet et je reconnais la couverture de La gloire de mon père de Marcel Pagnol aux éditions de Fallois mais dans mes souvenirs, il ne me semblait pas si gros... je continue de déballer qu'est-ce que je vois ? 7 livres de Marcel Pagnol ! Ils sont fous... J'ai donc eu La Gloire de mon père accompagné du Château de ma mère, Le temps des secrets suivit du Temps des amours et enfin Marius, César et Fanny.


  
  
 De la part de mon frère, j'ai reçu deux magnifiques livres de coloriages :



Voilà, voilà, j'ai fini. J'espères vous avez été gâtés de votre côté et que le Père Noël a apporté pleins de jolies cadeaux à vos proches ;)
A très bientôt 
Pauline 

dimanche 13 décembre 2015

Il y a une semaine, j'étais à Montreuil...

Hello hello !

Je tiens tout à d'abord à m'excuser du manque cruel d'activité sur le blog ces derniers mois, c'est même plus des semaines mais des mois. Je n'ai même pas d'excuses à vous fournir... En tout cas je vais essayer de reprendre le blog de manière sérieuse, je ne promets rien pour cette semaine.  

Comme vous l'aurez lu dans le titre, il y a une semaine j'étais à Montreuil et je crois bien que c'est le meilleur salon que j'ai fait. Pour la deuxième édition que je faisais, la magie était toujours là. Oui Montreuil est magique. Montreuil c'est flâner dans les allées, rencontrer des gens incroyables dans la queue l'espace de quelques minutes, discuter avec d'autres bloggeurs, des inconnus qui partagent la même passion que vous et faire la queue pendant plus d'une heure pour rencontrer l'auteur qui vous a fait ou vous fera rêver. C'est ça Montreuil: rêver.




Bon allez, assez blablaté, je vous raconte ma journée. Je suis arrivée vers 8h30 et j'ai donc attendu une demi-heure dans un froid de canard mais ça passe vite quand on est impatiente. Après avoir franchi les contrôles, j'ai filé sur le stand de Nathan pour faire dédicacer le premier tome des Filles au chocolat de Cathy Cassidy qui était comme l'année dernière absolument adorable.

A 10h j'ai ensuite retrouvé Margot du blog Une fille dans les étoiles, nous avons fait la queue pendant plus d'une heure pour faire dédicacer Phobos de Victor Dixen. L'auteur, arrivé avec une heure de retard, nous a expliqué qu'il avait eu une interview qui n'avait pas été coordonnée avec ces dédicaces... Il était très gentil, il prenait le temps de poser pleins de questions à ses lecteurs. Et ça, c'est cool :D





Après cela il devait être aux alentours de 11h15/11h30 lorsque nous sommes allées manger. Passé ce détail nous avons envoyé nos gentils papas faire la queue pour Shannon Messenger prévue à 13h, pendant que nous allions voir l'exposition d'Alice aux pays des merveilles. L'expo était magnifique et difficile de ne pas craquer devant tous ces beaux ouvrages. Puis retour au stand Lumen où nous avons pris tous les extraits qui étaient mis à notre disposition.



Nous avons fait de même sur le stand Kennes où nous avons rencontré un jeune homme tout à fait sympathique qui nous a dit qu'on pouvait faire dédicacer deux de nos extraits car les auteures étaient là. Il n'aura pas fallu nous le dire deux fois, nous y sommes allées sans aucune hésitation. J'ai donc fait dédicacé les Petites filles modèles de Marie Potvin et Juliette à New York de Rose-Line Brasset. Elles étaient justes adorables, j'ai pris énormément de plaisir à discuter avec et j'ai déjà lu les deux extraits. Ils sont géniaux, je me ferais une joie de les lire.




Nous avons continuer notre marathon, en nous rendant sur le stand Msk pour rencontrer Olivier Gay. Je lui ai fait dédicacer le tome 3 de la série Le noir est ma couleur ainsi que Les talons hauts rapprochent les filles du ciel. C'était un réel plaisir de le rencontrer, on a bien discuté. Bon le seul petit point négatif, c'est que je dois être en gros plan sur une des photos de son portable x) J'ai hâte de lire ses livres pour pouvoir vous en parler et en parler également avec lui ;)





Après cette merveilleuse rencontre, je suis retournée dans la queue pour Cat Clarke où j'ai patienté avec MARGAUX (une booktubeuse) et Elia du blog Petite mula. Attendre avec elles a rendu la chose plus agréable. Oui quand on est pas patiente, c'est dur... Cat Clarke est arrivée en retard suite à des problèmes d'avions mais attention je lui pardonne entièrement puisqu'elle a donné un exemplaire de Revanche de la version américaine à la première personne de la queue qui était donc... Elia ! J'ai trouvé ce geste adorable. Pour ma part, je lui ai fait dédicacé Perdue et retrouvée.



J'ai ensuite couru jusqu'au stand Nathan pour faire dédicacer mon exemplaire d'U4 par Carole Trébor. Encore une fois, elle a pris le temps de discuter avec moi et je lui ai demandé si cela n'avait pas été compliqué d'écrire à 4, et elle m'a répondu que si pour certaines scènes ça avait été assez compliqué d'être coordonnés. Ils ont mis plusieurs mois à écrire une scène qui durait 2 jours... Il en faut de la patience ! ;)



 Après cela je suis retournée pour la énième fois sur le stand de Robert Laffont où une queue monstre attendait pour Carina Rozenfeld et C.J Daugherty. On ne s'est pas dégonflé et ça en valait la peine. J'ai reposé ma petite question à Carina Rozenfeld au sujet de l'écriture à plusieurs mains et elle m'a répondu que s'il y avait du négatif, elle ne s'en souvenait pas. C.J Daugherty quant à elle était adorable avec ses " Bonjour, comment-allez vous ?". Ok dis comme ça c'est nul mais imaginez le vous avec son accent so british et son sourire trop mignon.






Et puis, il était de partir et de dire au revoir à Montreuil. Je tiens à remercier tous les auteurs qui nous font rêver chaque jour et aussi l'organisation du salon de l'avoir maintenu. Rêver est un des plus beaux droits et personne ne pourra nous enlever. 
A l'année prochaine Montrueil.

Pauline 

dimanche 18 octobre 2015

Miss Peregrine et les enfants particuliers - Ransom Riggs

★★



Titre: Miss Peregrine et les enfants particuliers
Auteur: Ransom Riggs
Traducteur: Sidonie van den Dries
Edition: Bayard jeunesse
Parution: 31 mai 2012
Prix: 15,90













Quatrième de couverture: (booknode)


Jacob Portman, 16 ans, écoute depuis son enfance les récits fabuleux de son grand-père. Ce dernier, un juif polonais, a passé une partie de sa vie sur une minuscule île du pays de Galles, où ses parents l'avaient envoyé pour le protéger de la menace nazie. Le jeune Abe Portman y a été recueilli par Miss Peregrine Faucon, la directrice d'un orphelinat pour enfants « particuliers ». Selon ses dires, Abe y côtoyait une ribambelle d'enfants doués de capacités surnaturelles, censées les protéger des « Monstres ».Un soir, Jacob trouve son grand-père mortellement blessé par une créature qui s'enfuit sous ses yeux. Bouleversé, Jacob part en quête de vérité sur l'île si chère à son grand-père. En découvrant le pensionnat en ruines, il n’a plus aucun doute : les enfants particuliers ont réellement existé. Mais étaient-ils dangereux ? Pourquoi vivaient-ils ainsi reclus, cachés de tous ? Et s'ils étaient toujours en vie, aussi étrange que cela puisse paraître…

Avis:
Aujourd'hui je reviens pour vous parler de Miss Peregrine et les enfants particuliers de Ransom Riggs, une lecture qui date de presque 1 an... Je ne savais pas quoi en penser, mon avis était flou, j'avais été transporté par l'univers de l'auteur mais il manquait quelque chose.
Après avoir lu la quatrième couverture, je fus intriguée et commençai ma lecture avec la soif d'en apprendre plus. Je voulais en apprendre plus sur "le nazisme, la persécution des juifs, l'enfermement et l'immortalité." Bien que l'enfermement et l'immortalité soient très bien abordé, sur la Seconde Guerre Mondiale, l'auteur reste assez vague: quelques légères allusions. Dommage. De plus, la première de couverture me laissait imaginer une histoire mystérieuse et effrayante. Si vous êtes à la recherche de frissons, passez votre chemin. Deux points qui m'ont donc déçu... et ce n'est pas fini.
Pour revenir sur l'histoire, elle est tout aussi particulière que l'objet livre. Les chapitres sont annoncés sur une page de couleur et de style qui rappellent une autre époque. L'histoire est quand à elle parsemée de magnifiques photos. Bien que superficiel ce fut un gros point positif pour ma part. Tellement l'histoire est particulière, je ne saurais la classer dans une catégorie précise. Ce que nous propose Ransom Riggs est nouveau et très bien fait ! Il mélange historique, fantastique et science-fiction. Cependant j'ai trouvé que l'auteur n'approfondissait pas assez son intrigue. 
C'est le même schéma pour les personnages. Je ne me suis attachée à aucun et aucun n'a provoqué une quelconque émotion chez moi. Les personnalités ne sont pas mises en avant ainsi que la particularité de chaque enfant et c'est bien dommage puisque c'est sur ça que repose l'histoire.  
Pour finir quelque chose dans l'écriture faisait que je ne pouvais lire plus de 10 pages à la fois... Une lecture qui a donc traîné... 

Aussi étrange que cela puisse paraître j'ai plutôt bien apprécié ma lecture. Le fond et la forme sont originaux et inédits. Un premier tome qui manque d'approfondissement. Je le recommande cependant et je n'hésiterai pas à me lancer dans la suite.

"On s'accroche a nos contes de fées jusqu'à ce que le prix de nos croyance devienne trop exorbitant."
"Si vous devez échouer, a-t-il dit avec emphase, échouez de façon spectaculaire !"

Pauline

dimanche 4 octobre 2015

Bilan du mois I Septembre 2015

Hello !

Je reviens avec mon bilan du mois de Septembre. Je sais pas vous mais, moi, je ne l'ai pas vu passer à la fois bien occupé par les cours et mes lectures qui ont été plutôt bonne.



J'ai commencé Septembre avec Ma raison de vivre de Rebecca Donovan qui a été une véritable surprise et un réel coup de cœur. Heureusement que le tome 2 sort bientôt je ne peux plus attendre.

Impatiente d'être en automne, j'ai commencé Hollow City le tome 2 de miss Peregrine et les enfants particulier de Ransom Riggs que j'ai beaucoup plus apprécié que le premier. En revanche, je ne l'ai pas terminé, il y a quelque chose dans l'écriture de Ransom Riggs qui fait que je n'arrive à lire que quelques pages à la fois.

Puis un jour en me promenant avec ma mère, elle m'a convaincue de lire Le crime du compte de Neuville d'Amélie Nothomb. Aussitôt acheté, aussitôt lu. Je reste assez perplexe quant à ma lecture: je l'ai plutôt bien appréciée la réflexion proposée sur le destin mais je n'ai pas été convaincu par la fin. Dommage. Je tiens aussi à préciser que 15 euros pour 150 pages, c'est un peu abusé...

Mon mois de Septembre se termina avec Saisir de K.A Tucker, lu en un weekend. J'ai encore une fois été comblée et satisfaite par ma lecture. Un petit reproche ? J'aurais aimé que le passé de Caïn soit un peu plus approfondi.

Pour le lycée, j'ai également lu Traité sur la tolérance de Voltaire.

Pour accompagner mes lectures, la mémé que je suis, a également déniché deux tisanes -oui oui des tisanes- d'une saveur exquise. Il s'agit de la tisane à la Camille et celle au Fruits rouges de Mark & Spencer. Elles sont parfumés et sucrés comme il le faut.
Et côté musique je me suis laissée envoûter par les L.E.J. Un jeune groupe avec un potentiel énorme. 

Voilà j'en ai fini avec mon bilan. Je n'ai pas regardé de films ni de séries. Ce que j'espère bien faire pendant les vacances où j'aurais un peu plus de temps.
En espérant que vous ayez fait des bonnes découvertes, je vous dit à très bientôt

Pauline


dimanche 20 septembre 2015

Le noir est ma couleur, Tome1: Le Pari - Olivier Gay



★★★★

Titre: Le noir est ma couleur, Tome 1: Le pari
Auteur: Olivier Gay
Edition: Rageot
Parution: 4 juin 2014
Prix: 11,90


Deux destins liés malgré les apparences...











Quatrième de couverture:
Normalement, Alexandre le bad boy du lycée n'aurait jamais prêté attention à Manon l'intello du premier rang. Pourtant, à la suite d'un pari, il a décidé de la séduire.
Normalement, Manon n'aurait jamais toléré qu'Alexandre vole à son secours. Pourtant dans l'obscurité d'une ruelle, sa présence s'est révélée décisive.
Alexandre doit se rendre à l'évidence. Rien n'est normal dans cette histoire.
Manon acceptera-t-elle qu'il entre par effraction dans son univers ?

Avis:
Lorsque je l'ai commencé cet été, j'étais un peu septique, la couverture faisant très jeunesse j'avais peur de m'embarquer dans un livre vraiment jeunesse et ainsi me retrouver face à des caricatures, mais que nenni. L'auteur cerne parfaitement la mentalité d'un ado.
Manon est en seconde, elle est plutôt la bonne élève soucieuse de ses notes et pas plus intéressée que ça par les garçons. Alexandre quant à lui est plutôt badboy, fan de boxe mais peu porté sur le lycée avec un père qui ne l'encourage pas vraiment... 
Je vous l'accorde le schéma de départ est assez basique et déjà vu... Et c'est bien pour ça que je n'étais pas particulièrement emballée à l'idée de lire ce livre mais heureusement que je l'ai fait !
On a à faire à une histoire de sorcellerie mais moi qui encore une fois ne suis pas totalement fan de ce thème, ai été agréablement surprise.
Alors que d'autres jonglent entre sport et étude, Manon jongle entre étude et sorcellerie. Elle appartient à l'une des plus grandes familles de Mages restantes de Paris, il ne s'agit pas de simples formules magiques mais d'un véritable jeu sur les couleurs. Chose que j'ai trouvée particulièrement originale et intéressante ! Je n'arrêtais pas de repenser à mon cours de physique sur le sujet, un des rares qui me passionna d'ailleurs ;)
A la suite d'un pari, Alexandre doit séduire Manon chose peu facile, et oui^^ 
Que se soit Manon ou Alexandre, j'ai adoré leur caractère. Au salon du livre, l'auteur m'avait demandé de lui faire part de mes impressions vis à vis des personnages. La question exacte était "Tu me diras s'ils ressemblent aux gens de ta classe." Et oui j'étais alors en seconde comme eux, je l'attendais donc au tournant sur ce point là. Les personnages sont exactement comme dans la "vraie" vie, on retrouve tous les types -je n'aime pas ce mots- de personnalités qui constituent une classe. On sent que chaque aspect est travaillé dans le moindre détail.
Côté magie et imaginaire, l'auteur prend le temps de poser les choses, le lecteur s'acclimate doucement à son nouvel univers et c'est ça fait du bien. Le timing est parfait, une fois le décor planté, l'histoire commence et quand elle commence: OH MY GOD. Je ne m'attendais pas du tout à ça. De surprise en surprise, je suis arrivée à la fin de ma lecture sans même m'en rendre compte. Je me suis dit quoi c'est déjà fini ?
Je n'ai pas trop envie de vous en dire plus, à mon goût, il faut découvrir cet univers par soi-même pour le savourer pleinement.

Un livre pas assez médiatisé, une histoire bien moins jeunesse que laisse paraître sa couverture. Un thème original, poétique et traité à merveille.  Après une fin comme ça, il me faut absolument la suite ! Un livre à lire.

Pauline

mercredi 2 septembre 2015

Marche ou crève - Stephen King alias Richard Bachman

★★

Titre: Marche ou crève
Auteur: Stephen King sous le pseudo de Richard Bachman
Traducteur: France-Marie Watkins
Edition: Le livre de poche
Parution: 6 décembre 2004
Prix:7,10













Quatrième de couverture:
Garraty, un jeune adolescent natif du Maine, va concourir pour " La Longue Marche ", une compétition qui compte cent participants. Cet événement est très attendu. Il sera retransmis à la télévision, suivi par des milliers de personnes. Mais ce n'est pas une marche comme les autres, plutôt un jeu sans foi ni loi... Garraty a tout intérêt à gagner. Le contraire pourrait lui coûter cher. Très cher... 

Avis:
Froussarde que je suis, pour mon premier livre du King, je cherchais une lecture pas trop portée sur l'épouvante. Bien que ce livre ne fasse pas "peur", on a à faire à un vrai thriller psychologique qui mène à une certaine réflexion. Je ressors de ma lecture, dans un premier temps avec un avis mitigé mais plus le temps passe plus je me dis que ce livre vaut quand même le détour.
Dès les premières pages le lecteur est plongé dans la tête de notre jeune protagoniste qui décide de participer à La Longue Marche, une course retransmise en direct à la télévision à travers tous les Etats-Unis, qui consiste à marcher jusqu'à être le dernier survivant. 3 avertissements, une balle dans la tête voici les règle du jeu. On suit donc nos jeunes protagonistes dans cet horrible défi se demandant comment l'idée de participer leur est venue et jusqu'où iront-ils.
On se sent vite intégré à l'histoire et les pages se tournent rapidement et facilement. Un petit quelque chose nous tient en haleine. On en arrive à se demander si une télé-réalité créée, de nos jours, sur ce principe, marcherait. Je pense que oui.
Le sujet du livre est assez sombre et l'auteur ne manque pas de nous le faire comprendre, il nous peint une Amérique dépourvue de sentiment et emplie d'atrocités qui peut faire échos à certaines dystopies actuelles mais attention le dénouement est bien plus noir. Suspense et horreur sont au rendez-vous.On suit l'évolution psychologique des personnages qui nous mène à une véritable réflexion et c'est le but de ce livre. Ne cherchez pas autre chose. On ne ressort pas indemne de cette lecture face à certaines scènes violentes. On a à faire à une véritable déchéance et déshumanisation: plus il y a de violence et de souffrance plus les spectateurs aiment ça et ça fait peur. Les amitiés naissantes et la haine ressentie sont mises au premier plan, la mort des concurrents devient alors banale. 
Bien que j'ai plutôt apprécié ma lecture je lui reprocherai ses longueurs, à plusieurs reprises je me suis ennuyée comme l'indique le titre on suit des garçons qui marchent et qui crèvent pendant 400 pages. Il n'y a pas d'action ou de rebondissement, on devine très vite la fin. Le schéma répétitif de l'histoire peut vite devenir lourd et fatiguant. Je ne doute pas que les longueurs soient voulues par l'auteur pour que le lecteur soit dans le même état d'esprit que le personnage principal. Je reprocherai aussi la longueur de la marche: Est-ce possible de marcher autant de temps ?
Si beaucoup de fans de Stephen King ont été conquis par ce livre c'est qu'il y une raison ! 

Un livre à lire d'une traite. Certains seront conquis, d'autres auront plus de mal et seront frustrés comme je l'ai été. Un huit clos très bien écrit. Un livre que je recommande aux amateurs de Hunger Games, un rapprochement peut-être fait mais attention les deux histoires n'ont cependant rien à à voir.

Pauline

dimanche 30 août 2015

Ma raison de vivre - Rebecca Donovan

 ❤❤❤❤❤

Titre: Ma raison de vivre
Auteur: Rebecca Donovan
Traducteur: Catherine Nabokov
Edition: Pocket Jeunesse
Collection: Territoires
Parution: 5 mars 2015


"Quand l'espoir ne tient qu'à un fil, l'amour est un miracle. Un roman bouleversant"









Quatrième de couverture:
Emma a tout fait pour empêcher Evan d'entrer dans sa vie. Non pas parce qu'il la laisse indifférente, bien au contraire, mais parce que personne ne doit savoir. Savoir qui elle est vraiment, quelle est son histoire, et surtout, ce qui l'attend tous les soirs, quand elle rentre chez elle...
A partir de 15 ans.
Avis:
Inspire... Expire... Inspire... Voici ma réaction en fermant ce livre.
Emma est une élève brillante et excellant en sport, elle doit l'être pour connaître la liberté. Sa liberté, son échappatoire ? Aller à l'université. Evan quant à lui est un nouvel élève, il a quitté la Californie pour suivre ses parents à Weslyn. Comme le résumé le laisse penser, ils seront attirés l'un par l'autre et tout commence comme ça.
Je dois dire que j'ai succombé au charme des deux personnages, ils sont simples et ça nous va très bien, pas besoin d'en faire des tonnes. J'ai admiré la façon dont Emma gère la situation à bien des reprises j'ai eu envie de lui dire d'abandonner, de parler et tout serait fini mais non. Elle a la force et le courage pour affronter cette horreur. J'ai aussi aimé sa simplicité et sa naïveté à l'égard de certaines choses. Evan est vraiment simple et tout simplement gentil. Certes, c'est le garçon populaire que toutes les filles s'arrachent mais il ne devient pas  méprisant et on est loin du bad boy que l'on voit partout. Il a besoin de se soucier des autres et de s'assurer que les autres vont bien. J'ai aussi beaucoup aimé Sara la meilleur amie d'Emma qui dépassée par la situation apporte de la légèreté au roman, permettant à notre protagoniste de goûter à quelques plaisirs de l'adolescence.
Dès les premières pages nous sommes plongés dans le quotidien d'Emma et il nous est alors impossible de lâcher ce livre. Impossible de ne pas être pris aux tripes. Durant toute ma lecture j'ai eu cette petite boule coincée au fond de la gorge qui n'est sorti qu'à la dernière page. L'auteur nous fait ressentir les émotions des personnages de manière assez incroyable, on s'inquiète pour eux, on a peur pour eux et on est dévasté lorsqu'ils le sont. Elle alterne également drame et légèreté... Enfin légèreté est un grand mot... Malgré ces quelques passages tranquilles que certains trouveront un peu longs on en est pas moins apaisé.
Le sujet est traité avec tant réalisme qu'on ressort bouleversé de notre lecture. A aucun moment je ne me suis attendu à tant de justesse. L'auteur nous décrit les scènes avec tellement de précision que l'on s'arrête de respirer, on veut refermé le livre. A plusieurs reprises j'ai voulu fermer les yeux sur ce qu'il se passait mais impossible d'ignorer cette atrocité. On se demande comment est-ce possible de détester quelqu'un à ce point ? Et pourtant c'est quelque chose de courant mais dont personne ne parle. La rage et l'impuissance prennent alors le dessus sur la peine. Que faire face à ça ? 
On espère se sentir soulagé en atteignant la fin du livre, mais non. On relit l'épilogue un fois, deux fois, trois fois puis on vérifie s'il n'y a pas quelque chose d'autre d'écrit mais non l'histoire est terminée. J'étais tellement plongé dans ma lecture qu'en refermant ce livre j'étais triste de quitter Weslyn.
Je ne conseille cependant pas ce livre à tout le monde, le réalisme de l'histoire est déchirant mais si vous cherchez une lecture poignante et que vous n'avez pas peur de pleurer foncez !

En résumé une lecture choque, intense et inoubliable avec des personnages simples, une histoire déchirante et un réalisme au rendez-vous pour nous livrer une montagne russe d'émotions. Un livre à lire absolument.

"– Et si je ne veux pas être ami avec toi?
– Alors nous seront pas amis.
– Et si j’ai envie d’être plus qu’un ami?
– Alors nous ne seront rien du tout… "

"Le temps s'écoulait, les secondes passaient. Je percevais un bruit sourd ; mon cœur luttait pour garder le rythme. Mais les battements s'espaçaient de plus en plus. Autour de moi, l'obscurité gagnait du terrain. Une solution s'offrait à moi, si facile. Si tentante. Il suffisait de céder à la tranquillité et d'accepter l'idée du néant. De renoncer."

Pauline

mercredi 26 août 2015

Bilan du mois l Juillet & Août 2015


Hello ! ;)

Le blog est enfin de retour après 3 semaines d'inactivité et on se retrouve pour le bilan de Juillet et Août. Avant de commencer j'espère que vos vacances se sont bien passées ou qu'elles se passent bien. Je tiens également à préciser que le blog est maintenant sur les réseaux sociaux notamment Facebook et Twitter




Mon mois de Juillet a commencé par la lecture d'Autre monde: Malronce, le tome 2 de Maxime Chattam, un livre que j'ai plutôt apprécié. Je ne sais pas si je chroniquerai cette série.

J'ai ensuite continué avec mon premier Stephen King, Marche ou crève, avec lequel j'ai été déçu. Je ne m'attendais pas à ça mais je dois quand même souligner le talent de l'auteur qui crée une véritable ambiance ! Assez incroyable, on se sent oppressé comme les personnages le sont !

Je me suis ensuite lancée dans un livre qui me paraissait être une valeur sure: Mentir de K.A Tucker. J'ai adoré ma lecture, je crois même qu'avec du recule que je l'ai -sur certains points- préféré au premier tome, Mentir. Il me tarde d'avoir la suite !

Le mois de Juillet s'est terminé avec la lecture du premier tome de la série Le noir est ma couleur: Le pari d'Olivier Gay. Je dois dire que j'ai bien été surprise. En voyant la couverture, je m'attendais à lire quelque chose de vraiment jeunesse mais non. L'auteur cerne merveilleusement bien la mentalité d'un ado de 15/16 ans. L'écriture est simple, fluide, juste et l'intrigue addictive. Je veux la suite !

Après ces plus ou moins bonnes lectures Juillet est parti pour laisser place à Août et c'est là que les choses se gâtent. Décontractée et pleine de motivation, j'avais envie de me lancer dans une lecture un peu folle c'est pourquoi j'ai commencé 100 000 canards par un doux soir d'orage de Thomas Carreras. Malheureusement, je n'ai pas adhéré à l'écriture. Abandon au bout d'une trentaine de pages seulement. Pour essayer de me rattraper j'ai repris ma lecture des Larmes rouges de Georgia Caldera mais là impossible de replonger dans l'univers de l'auteur. Deux abandons que je compte reprendre.

Après ces deux abandons/déceptions et une petite pause côté lecture, je me suis attaquée à Zouck de Pierre Bottero, une lecture pour laquelle j'en attendais beaucoup et à la fois peu. Et oui, c'était mon premier Bottero et je peux vous dire que je suis loin d'être déçue !



Côté série, j'en ai terminé deux ! Pretty Little Liars pour les épisodes sortis à ce jour. J'ai été un peu déçu par la révélation de A même si je m'en doutais. J'attends de voir comment Marlene King l'exploite et surtout comment évolue la suite de la série. 

J'ai également terminé la saison 1 de How to get away with Murder ou Murder en français. Je suis complètement fan. Cinq élèves de première année de droit sont sélectionnés par la grande et célèbre avocate Annalise Keating pour l'assister dans ces affaires. Une occasion en or. Lila Stangard, une jeune étudiante est retrouvée morte dans la citerne d'eau de sa sororité. Les deux histoires se mêlent créant un thriller addictif. Une série policière 
originale. 



Et voilà j'en ai terminé avec ce bilan. Je m'attendais à lire plus de livres et faire plus de découvertes mais il en a été autrement. Dommage. Les mois à avenir seront meilleurs. Et vous quels sont vos découvertes ou déceptions ? Je souhaite une bonne fin de vacances à ceux qu'ils le sont encore et aux autres une bonne rentrée ;) Et oui déjà...

Pauline

dimanche 2 août 2015

nous les menteurs - e. lockhart



Titre: nous les menteurs
Auteur: e. lockhart
Traducteur:Nathalie Peronny
Editions: Gallimard Jeunesse
Parution: 4 Mai 2015
Prix: 14,50 






«Un roman choc, foudroyant de beauté et d'intelligence, "Nous les Menteurs" est absolument inoubliable.» - John Green





Quatrième de couverture:
Une famille belle et distinguée. L'été. Une île privée. Le grand amour. Une ado brisée. Quatre adolescents à l'amitié indéfectible, les Menteurs. 
Un accident. Un secret. La vérité.
Un drame familial époustouflant où culmine le suspense. Une lecture qui, à peine terminée, donne envie de retourner à la première page pour recommencer... 

Avis:
Comme vous l'aurez peut-être remarqué, il n' y a ni cœur, ni étoile et ce n'est pas un oubli de ma part. Je suis tout simplement incapable de dire si j'ai aimé, adoré ou été déçu par ma lecture... Il m'est impossible de mettre des mots sur ce que j'ai ressenti. Attention ma chronique pourrait paraître incohérente à certains moments ;)
C'est donc pleine d’enthousiasme que je me lançais dans cette lecture qui m'a donné du fil à retorde.
On suit Cadence, notre jeune protagoniste qui, après un important traumatisme retourne passer l'été sur l'île familiale des Sinclair. Comme tous les ans, elle retrouve ses cousins et forment ce qu'ils appellent le groupe des Menteurs. Personnellement je n'ai pas compris pourquoi on les appelle ainsi, surtout avant l'été quinze.
Pour être honnête, je ne sais pas trop quoi penser de ce roman, de nombreux points négatifs sont à relever mais la fin est tellement touchante qu'elle en perturbe mon avis. Commençons par le négatif.
Tout au long de ma lecture, j'ai ressenti du mépris envers la famille Sinclair, que je trouve superficielle et fausse. Les questions d'héritages et d'argent sont au cœur de toutes les conversations. Je conçois que ce soit voulu par l'auteur pour nous faire ressentir de la compassion envers Cady... Bien que je n'en sois pas si sure... Mais en tout cas ça n'a pas fonctionné sur moi. Je l'ai trouvée niaise. Elle me donnait l'impression d'avoir à faire à un personnage de Jane Austen sorti de son époque. Ce n'est sans compter le fait qu'elle se plaint et s'apitoie sur son sort continuellement. J'ai également trouvé les autres menteurs assez particuliers et agaçants... Gat qui doit être un personnage plein d'intelligence, devient rapidement lourd avec ses "Il ne faut pas que tu m'aime, je ne suis pas assez bien". Quant à Mirren, je l'ai trouvé méprisante et méchante avec Cadence... Et je crois bien que Johnny est le seul que j'ai apprécié.
De plus, j'ai trouvé que l'auteure utilisait des métaphores assez étranges que j'ai eues du mal à cerner. Il faut bien avouer qu'elles sont assez dérangeantes... "Je saignais dans ses bras, je m'ouvrais les veines, je rampais sur le sol mon corps perdant des morceaux". Bon ce n'est pas exactement ça mais ça peut vous donner un petit aperçu. 
Outre ces points négatifs, ce roman n'en reste pas moins bouleversant et poignant. Il faut attendre la Cinquième partie pour savoir ce qu'il s'est enfin passé ce fameux été. Même si on commence à avoir certains doutes et suppositions, on en reste sans voix ! Cette dernière révélation m'a amenée me poser certaines questions sur la rationalité de certains faits exploités auparavant. Pour apprécier ce livre, il faut passer outre ces points négatifs et ne pas chercher à comprendre le pourquoi du comment. Ce n'est qu'une fois la dernière page tournée qu'il prend tout son charme et devient exceptionnel

En bref, un livre avec de nombreux points négatifs mais qui vaut quand même le détour et qui le mérite ! Et je confirme à peine terminé, on a qu'une envie: le recommencer. Pourquoi ? Essayez de comprendre.

"- Fais toujours ce qui te fait peur, dis-je. Ma devise préférée."

"Puis il a sorti un revolver et m'a visée en pleine poitrine. Debout sur la pelouse, je me suis écroulée. Le trou formé par la balle s'est élargi et mon cœur a roulé hors de ma cage thoracique pour atterir dans un parterre de fleurs. Le sang pulsait hors de ma plaie béante,
hors de mes yeux,
de mes oreilles,
de ma bouche.
[...]
D'un ton sec, maman m'a ordonné de me ressaisir.
Sois normale,a-t-elle déclaré. Immédiatement.
Parce que tu l'es. Parce que tu peux l'être.
Pas de scandale, m'a-t-elle ordonné. Respire un bon coup et redresse-toi.
J'ai obéi."


Pauline

N.B: La dernière citation est un exemple de métaphore de l'auteure.