dimanche 21 août 2016

La Vérité sur l'affaire Harry Québert - Joël Dicker

❤❤❤❤❤


Titre: La Vérité sur l'affaire Harry Québert
Auteur: Joël Dicker
Traducteur: /
Edition: Editions de Fallois - L'Age d'Homme
Parution: 19 septembre 2012
Prix: 22













Résumé:
À New York, au printemps 2008, lorsque l'Amérique bruisse des prémices de l'élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente: il est incapable d'écrire le nouveau roman qu'il doit remettre à son éditeur d'ici quelques mois.
Le délai est près d'expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d'université, Harry Quebert, l'un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison.
Convaincu de l'innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Il est rapidement dépassé par les événements : l'enquête s'enfonce et il fait l'objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d écrivain, il doit absolument répondre à trois questions : Qui a tué Nola Kellergan ? Que s'est-il passé dans le New Hampshire à l'été 1975 ? Et comment écrit-on un roman à succès ?


Avis:
Cela faisait quelques années que je voyais traîner ce livre dans la bibliothèque parentale et qu'il me faisait envie cependant quelque chose me freinait, m’empêchait de sauter le pas. Mais quoi ? Les 669 pages. Finalement ce n'étaient rien du tout, quelques jours pour en venir à bout m'ont suffit. J'ai donc profité de mes vacances pour le lire et comment regretter ma lecture ? C'est un véritable coup de cœur. 

Marcus, le grand Marcus Goldman est atteint de la maladie des écrivains, celle de la page blanche. Cela fait deux ans qu'il n'a pas sorti de nouveau roman et son éditeur commence à s'impatienter, il lui laisse un dernier délai très court. Marcus décide de se rendre chez le grand écrivain Harry Québert qui se trouve être son ex-professeur de fac, celui qui lui permis de connaitre le succès. Il espère parvenir à écrire à nouveau. Cependant Harry se trouve rattraper par la justice, le corps de la jeune Nola Kellergan avec qui il aurait entretenu une relation est retrouvé dans son jardin. Tout l'accable, c'est la chaise électrique assurée. Marcus convaincu de l’innocence de son amie commence à mener sa propre enquête et c'est parti, les découvertes s'enchaînent.

L'histoire est très addictive, les pages défilent sans qu'on le remarque. Joël Dicker mène son thriller à la perfection et parvient complètement à nous retourner le cerveau, on pense être arrivé à bout de l'enquête qu'une nouvelle incohérence apparaît et il faut tout recommencer. L'auteur manipule ses lecteurs comme ils manipulent ses personnages. Il parvient à nous embrouiller et nous faire oublier de grands détails. On tombe alors dans les mêmes pièges que Marcus.

Rien est laissé au hasard. Chaque petite partie de l'histoire est travaillée ce qui fait que les personnages sont plus aboutis et intéressants les uns que les autres. Ils ont tous une part de mystère, il n'y a pas de personnages spectateurs. Ils reflètent parfaitement le genre humain. Chacun à ses qualités et ses défauts, chacun à ses réussites et ses regrets, chacun est pardonnable et impardonnable. On les aime puis on les déteste, on les comprend mais l'instant d'après c'est fini. Ils permettent de réfléchir sur le genre humain, sur ce qu'il est capable de faire par amour, par intérêt, par amitié ou tout simplement parce qu'il renferme un côté bestial. L'Homme est-il bon ou mauvais ? Faut-il pardonner ou pas ? A vous d'en juger parmi les différents personnages.

J'ai également beaucoup aimé la mise en forme du roman qui le rend encore plus dynamique. Les passages de récits, les enregistrements audios de Marcus, les lettres et les rapports de police défilent sous nos yeux. Ainsi il m'est arrivé de penser que nous lisions le livre de Marcus, tout est fait en tout cas pour nous faire douter. Même les remerciements sont travaillés et intégrés à l'histoire.

Le récit s'articule autour de flashbacks de l'année 1975 et l'été 2008 ce qui permet à Joel Dicker d'aborder un bon nombre de faits sociaux américains. Ainsi la chasse aux sorcières, les débats présidentiels de 2008 autour de Clinton et d'Obama, le scandal Lewinsky, l'homosexualité, les sectes religieuses y sont évoqués. La société américaine est dépeinte de manière intelligente. Il va également proposer une réflexion sur la manipulation, l'écriture, le monde l'édition et du business.

Certains diront qu'il ne mérite pas le Grand Prix du Roman de l'académie française et le 25e Prix Goncourt des lycéens mais je vous dirais qu'il faut le lire pour en juger et que si je suis le dernier conseil d'Harry celui-ci est un très bon livre. Plus qu'un thriller à découvrir.

"Chérissez l'amour, Marcus. Faites-en votre plus belle conquête, votre seule ambition. Après les hommes il y aura d'autres hommes. Après les livres, il y a d'autres livres. Après la gloire, il y a d'autres gloires. Après l'argent, il y a encore de l'argent. Mais après l'amour, Marcus, après l'amour il n'y a plus que le sel des larmes."

"Dans notre société, Marcus, les hommes que l'on admire le plus sont ceux qui bâtissent des ponts, des gratte-ciel et des empires. Mais en réalité, les plus fiers et les plus admirables sont ceux qui arrivent à bâtir l'amour. Car il n'est pas de plus grande et de plus difficile entreprise."

Pauline

7 commentaires:

  1. Ta critique m'a donnée envie de lire ce pavé de 669 pages ! Je vais le mettre dans ma WL :)

    RépondreSupprimer
  2. J'ai ce livre dans ma PAL, et tu m'as vraiment donné envie de le lire ! Merci ahah

    RépondreSupprimer